Elon Musk, le propriétaire de Twitter, a décidé de renommer la plateforme de médias sociaux « X » dans le cadre de sa vision de créer une « super application » similaire à WeChat en Chine. Depuis l’acquisition de Twitter par Musk en octobre, l’entreprise a déjà changé de nom commercial pour X Corp. Dans un tweet, Musk a partagé une photo de lui-même annonçant le changement en « X » et a exprimé son affection pour la lettre X.

Il convient de noter que ce n’est pas la première fois que Musk est associé à cette lettre. En 2001, sa société X.com a été rebaptisée PayPal, et en 2017, il a racheté le nom de domaine X.com à PayPal. Cette nouvelle vision de transformer la plateforme en une expérience d’interactivité illimitée axée sur l’audio, la vidéo, la messagerie, les paiements et la banque.

Pour concrétiser cette vision, Musk prévoit de renommer Twitter en « X » et de créer une place de marché mondiale alimentée par l’intelligence artificielle, où les idées, les biens, les services et les opportunités pourront être échangés. Parmi les changements envisagés, Musk a également proposé de modifier le logo de Twitter en un « X » et a sollicité l’opinion de ses 149 millions d’abonnés sur un éventuel changement de schéma de couleur du site, en passant du bleu au noir.

Alors que certains utilisateurs se sont montrés enthousiastes à l’idée du changement de marque, d’autres ont exprimé des inquiétudes quant à la perte éventuelle de la notoriété et de la reconnaissance associées à Twitter.

Elon Musk a été activement impliqué dans la prise de décisions concernant la plateforme depuis son acquisition, mais certaines de ces décisions, telles que la limitation du nombre de publications quotidiennes des utilisateurs, ont été critiquées par les utilisateurs. De plus, Musk a récemment fait son entrée dans le domaine de l’intelligence artificielle en lançant sa société xAI, après avoir exprimé son intention de rivaliser avec ChatGPT d’OpenAI.

Article précédentAtingi4AG : La solution IVR pour renforcer les compétences agricoles au Bénin
Article suivantl’ANCE : l’infrastructure numérique créée en RDC