La note est très salée pour les opérateurs de téléphonie Sonatel et Tigo au Sénégal. L’Autorité de régulation des télécommunications et des postes du Sénégal (Artp) les oblige à payer la somme de 13,5 milliards FCFA, pour des liaisons non déclarées.

L’information a été donnée ce jeudi 14 juillet lors d’un point de presse, par le Directeur Général de l’ARTP, M. Abdou Karim Sall. En effet, cette sanction financière fait suite à des opérations de vérification effectuées par les équipes de l’ARTP sur le territoire sénégalais.

« L’ARTP, dans le cadre de sa mission de contrôle, a constaté une énorme différence entre ce que les opérateurs ont déclaré et que ce que nous avons réellement trouvé sur le terrain en ce qui concerne les liaisons FH », a-t-il précisé.

La valeur de cette amende représente le manque à gagner du régulateur, dû aux liaisons non déclarées. Sur le total de 13,5 milliards FCFA, l’opérateur Sonatel sera tenu de payer 8,9 milliards FCFA et Tigo, 6,6 milliards FCFA.
En ce qui concerne le troisième opérateur du pays, à savoir Expresso, aux dires du Directeur général, « les contrôles sont en cours et seront terminés avant la fin du mois d’août 2016 ».

    * indicates required







    MasculinFéminin

    Veuillez sélectionner le mode de communication par lequel vous aimeriez entendre parler de nous

    Vous pouvez vous désinscrire à tout moment en cliquant sur le lien en pied de page de nos emails. Pour plus d'informations sur nos pratiques de confidentialité, veuillez visiter notre site Web.

    Article précédentCôte d’Ivoire : Prosuma lance son site de e-commerce Yaatoo
    Article suivantLe site internet du CEPICI piraté