En 2013, le Kenya a établi le Fonds du Service Universel (FSU), un fonds financé par des contributions obligatoires de 0,5 % du chiffre d’affaires annuel brut des fournisseurs de services de télécommunications, des radiodiffuseurs et des opérateurs postaux et de courriers.

Récemment, le gouvernement kényan a annoncé son intention de recruter des individus qualifiés pour rejoindre le Conseil consultatif du Service Universel (CCSU). Cette initiative vise à combler un vide de trois ans en pourvoyant un poste de président et huit postes de membres du conseil d’administration du CCSU.

Les membres du CCSU ont pour mission principale de fournir des orientations stratégiques pour la gestion et la mise en œuvre du Fonds de Service Universel (FSU), ce qui inclut l’examen des rapports, des projets et du budget. Ils travaillent en étroite collaboration avec la direction de l’Autorité des Communications du Kenya (CA) ainsi qu’avec le Conseil d’Administration de la CA.

Créé en 2013, le FSU a pour objectif de promouvoir l’accès généralisé, le développement des compétences et l’innovation dans les services de technologies de l’information et de la communication. L’initiative vise à garantir que les services de communication soient accessibles à toutes les populations du Kenya, notamment celles vivant dans les zones rurales reculées dépourvues de couverture réseau. La nomination de nouveaux membres au CCSU contribuera à renforcer la gestion du FSU et à atteindre ces objectifs.

Article précédentL’IA : Son impact sur la Géopolitique
Article suivantBayobab Booste la connectivité haut débit au Nigeria