Le groupe BMW a récemment investi 200 millions d’euros dans son usine de Rosslyn, en Afrique du Sud, qui devient un modèle de durabilité sociale, environnementale et économique. Depuis sa création il y a cinquante ans, l’usine de Rosslyn est devenue un site de production majeur dans le réseau mondial de BMW et s’apprête à connaître une transformation majeure.

L’annonce de l’électrification de l’usine de Rosslyn a été faite par Milan Nedeljković, Directeur de la Production de BMW. À partir de 2024, l’usine produira le BMW X3 en tant qu’hybride rechargeable destiné à l’exportation mondiale. Cet investissement de plus de 200 millions d’euros préparera l’usine de Rosslyn pour l’électromobilité et sera accompagné d’une formation spécialisée pour plus de 300 employés.

Cet investissement permettra d’électrifier un autre site du réseau de production de BMW dans le cadre de la stratégie mondiale BMW iFactory. Il s’inscrit dans la promotion du développement d’une production efficace, numérisée et respectueuse des ressources.

L’usine de Rosslyn a déjà produit plus de 1,6 million de véhicules qui ont été exportés dans plus de 40 pays à travers le monde. Elle a été le lieu de production de plusieurs modèles emblématiques de BMW, tels que la Série 3 et le X3. L’inauguration de l’usine de Rosslyn a marqué le début de la mondialisation de BMW, qui possède désormais des usines de production dans 15 pays.

En plus de contribuer à l’emploi et à l’industrialisation de l’Afrique du Sud, l’usine de Rosslyn joue également un rôle de responsabilité sociale. BMW a fait un don de plus de 1,5 million d’euros pour soutenir un programme géré par l’UNICEF, visant à enseigner les sciences, la technologie, l’ingénierie, les arts et les mathématiques à des milliers d’enfants sud-africains.

Depuis 2015, l’usine de Rosslyn est partiellement alimentée par une usine de biogaz à proximité, ce qui réduit son empreinte carbone. BMW s’engage également dans le recyclage de ses déchets en partenariat avec des organismes tels qu’Envirolite, qui retraitent les déchets de polystyrène pour les utiliser comme matériau de construction.

En outre, BMW a ouvert des bureaux en Afrique du Sud pour son centre informatique mondial, créant ainsi des emplois et fournissant des services informatiques pour le groupe BMW dans le monde entier. Ces initiatives témoignent de l’engagement de BMW envers la durabilité sociale, environnementale et économique en Afrique du Sud.

Article précédentMali : Production de minerai de lithium à Goulamina, une avancée majeure vers l’électrification des transports
Article suivantCampagnes d’influence pro-russes en Côte d’Ivoire : révélations du rapport de l’Atlantic Council